Carême & Pâques

Un dossier complet pour votre Carême 2019

Quarante jours pour nous rapprocher…

 

Aujourd’hui même commence le Carême.

Quarante jours de pèlerinage vers la fête de Pâques.

Ce simple mot de «pèlerinage» me fait rêver : le Chemin de Compostelle… Jérusalem, Ville Sainte… –si elle en est encore une-  Sur les pas de Saint-Paul… Irais-je un jour sur ces routes où tant d’hommes et de femmes ont goûté,  témoignent-ils, à un apaisement du cœur qui change toute la vie ?

Je n’en sais rien.  Ce rêve et bien d’autres, gardent cependant à flot mon espérance lorsque l’ordinaire stagne dans le difficile, le lourd à porter, l’avalanche des mauvaises nouvelles…

Il y a des jours où nous nous sentons marcher sur cette crête-là, cherchant notre équilibre, quelles que soient les circonstances qui nous y conduisent.  N’est-ce pas ?

Alors, comment devenir des pèlerins sur la route de Pâques ?

 

Revenir sur nos pas… 

Laisser remonter en soi des petites phrases de bonté, des prières apprises par cœur, quelques paroles d’un chant très beau qui a touché jusqu’au cœur comme des cris d’oiseaux cherchent nourriture.  Retrouver ainsi regain de vie pour continuer la route; pour  demeurer en quête de renouvellement, nous reposer.

C’est incroyable ce que le repos peut faire comme travail de vie nouvelle en nous.  Il peut même être au commencement d’une confiance inconnue jusqu’alors…

 

 

Nous rapprocher du Seigneur Dieu…

«Retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret…» Matthieu 6, 1-6, 16-18

Le pèlerinage du Carême prend son pas à partir de nos heures de repos et de grand silence, dans le secret.  La porte fermée, la radio et la télé fermées, tous les i quelque chose de notre modernité, fermés, la lumière même, fermée…  Fermer tout autour pour arriver à nous ouvrir à l’intime Présence…

                        Nous te cherchions partout Dieu,

                        Dieu présent à notre vie

                        Et tu te tenais au-dedans de nous…

                        Permets qu’en ce Carême

                        Nous nous rapprochions de Toi.

Aujourd’hui même commence le Carême.

Quarante jours de pèlerinage vers la fête de Pâques.

Le pèlerinage des rapprochements :

 

Nous rapprocher de qui nous sommes en vérité.

Nous sommes tous très fragiles.  Personne n’est à l’abri du fil qui casse un bon jour : l’âge avance, la maladie survient, les intempéries secouent notre sécurité, des habitudes vite prises deviennent emprises.

 Un jour, j’ai  appris à fumer… Et j’ai continué jusqu’à ce qu’un ami me dise : «Cela ne te ressemble pas; cela ne va pas avec qui tu es !» Le carême commençait.  Je n’ai pas cherché longtemps quel pas je devais faire pour y entrer.  Parfois on trouve par soi-même, parfois, nous avons besoin de «souffleurs» Vous savez, ceux et celles qui font route avec nous, et, en toute amitié ou par pur amour, restent à l’affût des mots qui manquent à notre mémoire…  pas au théâtre, dans la vraie vie!

Aujourd’hui même commence le Carême.  Il commence par la célébration des «Cendres» :

            Rappelle-toi qui tu es.

            Rappelle-toi d’où viennent les cendres 

            Des braises d’un feu…

                   Seigneur, allume en nous le feu de ton amour,

                        Le feu qui ne s’éteint jamais…

Fais que nous nous aimions

Tels que «tu nous as faits,

Héritiers de ta paix.

Puis, la célébration des Cendres, nous renverra sur la route de nos jours et de nos nuits avec une Parole, celle de la croix de  Jésus, Christ et Seigneur.

 

Rapprocher notre vie de la Parole

Voici tout un Carême pour rapprocher notre vie de cette Parole unique d’un amour qui va jusqu’au bout de sa route; pour nous rapprocher du sens qu’Elle donne à notre vie.

Voici quarante jours et quarante nuits pour devenir des croyants, croyantes, pour nous nous rapprocher  de cette manière de vivre toujours neuve, à travers déserts, montagnes, jardins et rencontres. Il y aura les détours sur le chemin, du temps perdu, de nouveaux signes à lire…

         «Devenus des croyants en Jésus le Christ, vous avez reçu l’Esprit que Dieu a promis.» Éphésiens, 1, 11-14

La foi ne nous tombe pas dessus comme une pluie, une neige, une tempête.  Elle ouvre plutôt en nous le désir de nous rapprocher «d’un cœur qui écoute» la Parole.

Mettre résolument notre confiance en cette Bonne Nouvelle de la paix apportée en Jésus rend disponible à la présence et à l’action de l’Esprit promis, met en route -et nous y remet constamment- vers une vie nouvelle.

Y mettre le temps, y apporter notre attention la plus fidèle possible réserve des étonnements.  La Parole de Dieu trace en nous son chemin; elle crée des espaces de rencontres.

Elle apporte appui et réconfort en son temps, nous épaule devant les aspérités de nos jours et de nos nuits. Rappelons-nous cette pige d’un petit pain de la Parole durant une célébration du Pardon qui est tombée juste, qui nous a rejoints là où nous nous trouvions en notre pèlerinage?  Ou bien, pensons à ces émerveillements devant ce que nous sommes parvenus à traverser c’est-à dire ce que nous sommes arrivés à faire ou à dire et qui nous semblait une montagne interminable à gravir…

                  

Nous reposer en paix sur Toi, notre Dieu

                        Laisser ton Esprit se mettre au travail en nous

                        Un jour à la fois, quarante jours durant…

                        Nous rapprocher de ta Parole,

                        Nous rapprocher des lieux

Où elle devient un pain pour la route,

«Là où deux ou trois sont réunis en ton nom»

 Mat 18,20.

 

 

Nous rapprocher de notre communauté chrétienne

 «J’ai entendu parler de la foi que vous avez dans le Seigneur Jésus, je ne cesse d’en rendre grâce.»  Éphésiens 1, 15-23

Entendre parler de la foi d’une communauté chrétienne, dit d’elle qu’elle a un rayonnement certain, sinon personne n’en entendrait parler… Hier, à Éphèse, aujourd’hui, chez nous.  Une communauté qui fait parler d’elle a quelque chose à partager de fort, d’attirant, d’emballant. Au plus secret, elle tient sa lampe allumée pour éclairer les chemins de rapprochements possibles; elle ouvre à l’action de grâce, par des relations fraternelles.

Semblable à mon rêve de pèlerinage?  Tant d’hommes et de femmes d’ici goûtent à un apaisement du cœur.  Combien de fois ais-je entendu, «merci, la célébration était si belle!»   La beauté des liturgies nous rapprochent des uns des autres.  Elles sont des points de repères durant notre pèlerinage. Lorsque nous sommes à l’écoute des autres et des «souffleurs» qui nous informent du passage de Jésus, quelle invitation, à nous mettre en route, à notre tour !

 

Voici quarante jours pour nous rapprocher des uns des autres et pour témoigner de l’espérance qui nous habite.

Ouvrir ainsi à tous les portes de la foi.

        

Seigneur, fais de nous des pèlerins

Sur la route de Pâques!

Aide-nous à nous soucier en permanence

De ta présence en nous, parmi nous,

Dans notre vie, dans notre monde…

Permets que ce Carême-ci

En soit un de rapprochements!

Ils n’ont pas tous été nommés…

Toi seul connais le rapprochement

Auquel tu nous appelles

Pour vivre pleinement

Ces quarante jours durant.

C’est, ensemble, au matin de Pâques

Que nous pourrons goûter

À la paix, à ta paix de Ressuscité !

 

Bonne route !

Louise-Hélène Renou

13 février 2013